Tarmac

Tarmac : aire d’envol.

En photo d’astronomie, le «dark» désigne le bruit de fond des appareils photo. Il s’agit de photographies prises dans l’obscurité pendant plusieurs secondes. Leur aspect est gris foncé, et y sont visibles la grille du capteur et une multitude de points brillants qui ne sont pas des étoiles mais des pixels «chauds» (saturés d’électricité). C’est aussi ce phénomène (procédé) qui fut le point de départ de la série Tarmac. Les images étaient noires à la prise de vue, et leur développement, on pourrait dire leur inflagration, permit de faire apparaître le personnage de la série.

12 photographies dans lesquelles ce personnage est mis en scène dans l’espace restreint de l’angle de champ photographique. Chacun de ses mouvements est contrarié par les bords du cadre, rendant impossible toute action d’envol. Il est à chaque fois renvoyé au centre de l’image d’où il semble pourtant vouloir s’échapper. Tout se passe dans ce huis-clos dans une alternance de calme et d’affolement. Et en apparaissant, cette structure/grille, qui tient l’image elle-même, tend de façon contradictoire à l’effacer.